Histoires

L’enfant de la nuit

Hey !

Je voudrais vous faire part d’une histoire très courte que j’ai écrite il y a pas longtemps ! Quand j’étais petite, j’écrivais souvent des nouvelles de la taille d’une feuille recto-verso seulement, et du coup, ben j’ai retenté l’expérience. Voilà ce que ça donne :

L’enfant de la nuit

      Le soleil étendait ses rayons comme de longs bras vers l’horizon, et dans l’air flottait son sentiment de nostalgie vieux comme le monde. Un enfant se dressait de l’autre côté de la mer sur de frêles jambes qui semblaient prêtes à le laisser s’envoler avec la plus légère des brises. Il suivait des yeux la lente descente de l’astre de la vie, comme pour lui faire la promesse de ne jamais l’abandonner. Le vent se leva, ses paupière se fermèrent et le jeune garçon disparut avec la dernière parcelle de lumière.

      Pendant quelques instant la Vallée du Vent fut tout à fait calme, laissant le crépuscule faire son deuil aussi longtemps que possible. Assise dans l’herbe soulevée par la brise en même temps que ses cheveux bruns et bouclés, la jeune fille qui venait de voir son ami disparaître fermait les yeux, un sourire illuminant son visage.

      La nuit tomba alors peu à peu, et lorsque la première étoile apparut une voix humaine se mêla à celle des loups pour entamer une ode à la nuit. Une main se posa sur l’épaule de Zana. Elle se retourna pour découvrir un garçon à la peu brune parsemée de tatouages blancs et aux cheveux argentés.

     - La lune est levée, annonça-t-il, le regard dirigé vers le ciel.

      Zana souleva l’un de ses sourcils puis poussa un soupir et hocha la tête.

      – Bien sûr, lança-t-elle en se mettant debout.

      Elle épousseta sa robe avec ses mains et pris le chemin de la descente pour quitter la colline où elle était installée. Une meute de loups les attendait près de la rivière qui sillonnait la vallée.

      Zana s’approcha de l’un d’entre eux en trottinant et le gratta entre les oreilles. Alors, le garçon mit ses mains autour de sa bouche et avec son cri la longue plainte des loups recommença. Lentement les deux enfants les dirigèrent vers la forêt, accompagnés d’une mélodie qui les entourait avec le vent.

      Ils passèrent un long moment ensemble, se pourchassant entre les arbres et profitant des derniers moments qu’ils savaient pouvoir partager. Chaque nuit semblait être meilleure que la précédente.

      Puis la fatigue alourdit tout le corps de Zana, sans le savoir elle s’allongea sur un coussin de mousse et ferma les yeux.

      – Je ne m’endors pas, affirma-t-elle, je dois juste me reposer un peu.

      Son ami écarta une mèche de cheveux bouclés de son visage :

      – Ne t’inquiète pas, annonça-t-il. Je veille sur toi.

      Seulement quelques instants parurent s’être écoulés lorsque la fillette sentit une main sur son épaule.

      – Le soleil va se lever, entendit-elle.

       Zana hocha la tête et ensemble ils rebroussèrent chemin, montèrent de nouveau la colline. Face à la mer, le jeune garçon regarda la nuit s’effacer et s’enfuir petit à petit de son visage. Avec l’apparition du jour vint la disparition de ses souvenirs et, remplacé par l’éternel garçonnet brun, son ami adressa à Zana assise dans l’herbe, comme tous les jours :

      – Bonjour, je suis l’enfant de la nuit ! Comment t’appelle-tu ?

2 Réponses à “L’enfant de la nuit”

  1. Le 2016 Jeudi oct 13 à 10 h 21 min Apie a répondu avec... #

    J’adore ton histoire ! Elle est vraiment très bien écrite ! Et puis, je trouve ton style d’écriture délicat et trsè beau ! Bravo !

    • Le 2016 Jeudi oct 13 à 19 h 09 min Sissy a répondu avec... #

      Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Ajouter votre réponse

Nicolastucespresentateur |
Alexander7siu1oblog |
Agence23h30 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | neobux
| Go to sleep's fan
| Real-World drug addiction S...